Les différentes formalités pour auto-éditer son livre

Contrairement aux idées reçues, l’auto-édition est une méthode facile et plus simple pour les auteurs tant professionnels que novices de mettre sur le marché un tout nouveau bouquin. Étant perçu comme une seconde option pour ceux qui ont du mal à séduire les maisons d’édition, auto-éditer son livre est cependant une manière de publier immédiatement son ouvrage sans attendre des réponses ou entamer de longues procédures. Voici les essentiels à savoir si vous souhaitez réaliser un projet d’auto-édition.

Processus de réalisation d’une auto-édition

La procédure d’auto-édition est certes moins contraignante et plus rapide qu’au sein d’une maison d’édition traditionnelle lorsque vous disposez d’un bon soutien comme vous pourriez avoir Ici. Pour être en mesure de réaliser un tel projet et de réussir son lancement officiel, il ne suffit pas en effet d’imprimer et de vendre son ouvrage. Il est primordial de prendre en compte quelques points essentiels dont : l’obtention d’un numéro ISBN ; la déclaration fiscale et le dépôt légal.

Numéro ISBN

Le numéro ISBN permet de reconnaître tous les ouvrages publiés à partir d’un code numérique à 10 ou 13 chiffres. L’International Standard Book Number est un code-barre unique pour chaque livre. Ce dernier a pour objectif de faciliter la recherche et la procédure de commande du livre pour les enseignes (libraires, bibliothèques, etc.) qui ont pour mission de réaliser la diffusion des différents ouvrages. L’AFNIL (Agence Francophone pour la Numérotation Nationale du Livre) est l’entité chargée de délivrer les numéros ISBN.

Dépôt légal

En plus de l’ISBN, il sera également important de réaliser le dépôt légal selon le décret n° 2015-318 du 21 mars 2015. L’éditeur sera en charge de faire part d’un exemplaire de son livre au département du dépôt légal. Il s’agit d’une obligation et le processus est totalement gratuit.

Déclaration fiscale

En tant qu’auto-éditeur de son bouquin, l’auteur sera considéré comme un éditeur. Ses recettes ne seront donc pas perçues comme des droits, mais plutôt en tant que bénéfices. Défini ainsi comme entrepreneur, l’auto-éditeur d’un livre devra déclarer ses recettes comme bénéfices non commerciaux.

Sophie99 Posts

Depuis toute petite, je passe beaucoup de temps dans les librairies et bibliothèques, pour dévorer des romans, BD et essais en tous genres. Je partage ma passion pour la littérature sur ce blog.

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password