Le TORM : le phénomène science-fiction

Le mois dernier, les amateurs de science-fiction ont pu découvrir les deux nouveaux romans de Régine Bonnard, véritable amoureuse du genre. À travers « Initiation au Diamant » et « De toute éternité », l’auteure interroge : quelle est la qualité de notre présence au monde ? Sommes-nous vraiment là, attentifs et ouverts ? Sommes-nous désireux, agissants, créatifs et vivants ? Ou sommes-nous juste submergés par l’agitation ambiante, conditionnés par un système contrôlant et jaloux, désenchantés par le tripotage des valeurs ? Cette réflexion libre, à la fois subversive et bienveillante, a de quoi exciter les centaines de milliards de neurones de notre cerveau. En pensées et en images !

Pour Régine Bonnard, la science-fiction permet d’explorer sans limite, à travers une grande liberté narrative. On y habille ses visions de couleurs, on prend le contre-pied des standards, comme dire que l’illusion est le réel, ou que nous sommes ici et ailleurs, simultanément. La science-fiction constitue donc un fabuleux terrain de jeu, avec mille trajectoires possibles et des joueurs toujours en quête d’identité et de sens. Sans compter que la sublime immensité de l’univers a de quoi remettre l’ego humain à sa place.

Pour les huit apprentis mis en scène dans Le TORM, l’auteure a concocté une profonde quête de soi et du monde. À travers les principes fondamentaux du TORM, acquis dans le tome I, Hidric, Sedna, Oshun et les cinq autres élus doivent “débusquer les tyrans qui glorifient la peur, l’opposition, les honneurs et le tape-à-l’oeil afin de mieux régner sur des humains aux abois, marchant tels des funambules sur une illusion de stabilité et de grandeur”.

Ce voyage initiatique mêle à la fois amour de la science-fiction et désir de percer les codes d’un système qui nous balotte sans rime ni raison entre peur, ennui, blâme, douceur, satisfaction, amour… Comment sortir de l’instabilité et de la confusion ?  Les lecteurs plongent en apnée dans le monde fascinant que propose Régine Bonnard. Trouveront-ils, comme les huit apprentis, des réponses parfois étonnantes à leurs interrogations ? La réponse se construit tout au long du processus insufflé par le TORM. Un périple aux allures de montagnes russes, avec des hauts et des bas, des cris et des rires, de brusques secousses et de chaudes étreintes. Le TORM pour quérir la joie d’être et apprendre à devenir maitres de son voyage humain, quel que soit le manège.

Inspirée par les plus grands cinéastes tels que Luc Besson, Christopher Nolan et Steven Spielberg, Régine Bonnard, qui connaît par cœur les codes spécifiques de la science-fiction, nous propose une œuvre graphique très visuelle, donnant parfois l’impression d’être au cinéma. Savourons les bordées célestes, les virées sous-marines, le plaisir enfantin que procure la création des unités de repos, la découverte des êtres et des pouvoirs surnaturels. Profitons de l’impression profonde suscitée par cette composition aux effets très picturaux. Le merveilleux s’y écrit en images. Du cerveau à la rétine, il n’y a qu’un pas que l’auteure pourrait bien franchir, elle pour qui « l’extraordinaire, c’est l’imagination qui croit en ses rêves et suit ses intuitions.»

Les deux romans sont d’ores et déjà disponibles sur la Toile.

Sophie62 Posts

Depuis toute petite, je passe beaucoup de temps dans les librairies et bibliothèques, pour dévorer des romans, BD et essais en tous genres. Je partage ma passion pour la littérature sur ce blog.

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password