Meurtres rituels à Imbaba, les enfants du capet et, trois romans noirs sélectionnés dans polar

En avril 2016, cercle Polar transporte les lecteurs à la découverte de trois bons romans noirs qui sont: “meurtres rituels à Imbaba”, “ Les enfants du cap” et “ Rural noir”.

La vie dans un quartier égyptien dans « Meurtres rituels à Imbaba » de Parker Bilal

C’est une histoire intrigante qui montre les réalités vécues par le peuple égyptien avec la corruption, mais aussi les inégalités régnant dans le pays. L’auteur dans son livre n’a pas manqué de montrer l’aspect et le mode de vie musulman prédominant dans le pays. Les « meurtres rituels à Imbaba » parle de deux crimes différents se passant dans un des quartiers égyptiens, Imbaba. Il s’agit d’abord d’une agence de voyages qui subit des menaces anonymes, puis du meurtre de deux garçons. Makana tient le rôle principal en étant un détective privé après avoir été un officier de police. C’est le deuxième volume ayant suivi les écailles d’or sorti en 1998.

« Les enfants du cap », premier roman de Michel Rowe, « Rural noir » de Bénoit Minville

« Les enfants du cap », est le premier livre écrit et publié par Michel Rowe. C’est un bon roman policier. Il raconte l’histoire d’une jeune inspectrice qui, obligé de travailler avec Marge, une ancienne criminelle et psychologue, Persy a fini par s’entendre avec elle. Marge était une fille à caractère et loin d’être sociale. Tous les deux ont pu découvrir des secrets ayant conduit à l’arrestation de quelques criminels. Ce que cet auteur a voulu surtout mettre en évidence dans le livre, c’est la grande inégalité qui règne et se cachant derrière le beau quartier. « Rural noir » est le premier roman écrit par Benoit Minville. La scène se déroule à Tamnay-en-Bazois, où trouver le sommeil n’est pas une chose facile. Une bande de jeunes ont vécu cela, dont Christophe, Vlad ainsi que des copines. Ils passaient leur temps à s’amuser entre eux, à boire et à écouter le rock. Mais petit à petit, les membres du groupe s’en allaient pour d’autres villes ou pays, et il n’en restait que peu, qui se refermaient dans leur coin. Dix ans plus tard, ils se retrouvent avec une vie totalement différente. Ce que l’auteur voulait montrer dans ce livre alors est les avantages qu’ont pu obtenir ceux qui sont sortis de la France frappé par le chômage et faisant une honte pour sa population.

Sophie40 Posts

Depuis toute petite, je passe beaucoup de temps dans les librairies et bibliothèques, pour dévorer des romans, BD et essais en tous genres. Je partage ma passion pour la littérature sur ce blog.

Login

Welcome! Login in to your account

Remember me Lost your password?

Lost Password